TAP Air Portugal effectue son premier vol de carburant d’aviation durable

Une première pour la compagnie aérienne portugaise, TAP Air Portugal a récemment effectué un vol utilisant du carburant d’aviation durable (SAF). Le service était exploité avec un Airbus A321neo et transportait des passagers de Lisbonne à Ponta Delgada. L’achèvement de ce vol marque le début d’une alliance stratégique entre la compagnie aérienne et ANA Aeroportos de Portugal pour le développement et la production de carburant d’aviation durable.

Les détails du vol

Bien qu’aucune source ne mentionne spécifiquement les numéros de vol ou les immatriculations des aéronefs, il a été noté que le vol était opéré par un Airbus A321neo volant de Lisbonne (LIS) à Ponta Delgada (PDL). Le site Connaissance des Energies note que le vol a décollé à 19h00 heure locale, ce qui nous permet de retrouver les détails du vol.

VIDÉO SIMPLEFLYING DU JOUR

En recherchant un vol qui a décollé vers Ponta Delgada à 19h00 heure locale, nous pouvons voir que le service était TP1863, opéré par l’A321neo immatriculé CS-TJR. Ce service est normalement prévu pour partir à 17h05, mais quitte systématiquement Lisbonne avec environ une heure de retard. Volant pendant une heure et 50 minutes, le jet s’est posé à 19h50 heure locale.

Le CS-TJR est un A321neo de près de deux ans livré à TAP Air Portugal depuis les installations d’Airbus à Hambourg en octobre 2020. L’avion est configuré avec 221 sièges dans une configuration à classe unique (avec des affaires en euros). Une particularité du CS-TJR est sa livrée rétro spéciale, qui n’est présente que sur une poignée d’avions TAP.


Le vol est parti avec près de deux heures de retard. Photo: FlightRadar24.com

Émissions totales de carbone inférieures à celles des carburants conventionnels

Selon Aviacionline, ce premier vol propulsé par TAP SAF a utilisé 39 % de carburant de source renouvelable. L’utilisation de HEFA, ou d’esters et d’acides gras hydrotraités, a été mentionnée. Selon l’Energy Information Administration des États-Unis, les carburants HEFA sont presque impossibles à distinguer de leurs homologues pétroliers. Connue sous le nom de « carburants de remplacement », cette source d’énergie est presque identique aux carburants comparables à base de pétrole.

Dans un communiqué, la compagnie aérienne note que l’utilisation de ce carburant d’aviation durable « représente une diminution de 35% des émissions totales de CO2 ». Le carburant lui-même est fabriqué à partir de déchets, d’huiles usagées recyclées et d’autres matières premières durables. Les émissions réduites sur ce vol particulier ont été calculées à 7,1 tonnes d’équivalent dioxyde de carbone.


Un partenariat stratégique formé

Un partenariat a été formé entre la compagnie aérienne, l’opérateur aéroportuaire portugais ANA Aeroportos de Portugal et GALP – une multinationale énergétique basée à Lisbonne. Les PDG des trois entreprises ont officiellement pris l’engagement de coopérer lors d’une cérémonie de signature.

Aviacionline note que neuf des 10 aéroports d’ANA ont obtenu cette année une « accréditation carbone de niveau 4 pour les aéroports » du Conseil international des aéroports. Cette accréditation est le plus haut niveau disponible et confirme le statut élevé de ces aéroports dans leur objectif de neutralité carbone.

L’adoption généralisée du SAF est essentielle à son succès. Connaissance des Energies note que les biocarburants sont actuellement deux à quatre fois plus chers que le kérosène. Ainsi, l’augmentation de la production et l’amélioration des économies d’échelle devront avoir lieu pour réduire le coût et en faire une option plus réalisable pour les compagnies aériennes. L’UE travaille sur des obligations progressives d’incorporation de SAF dans le kérosène.


Avez-vous une opinion sur l’utilisation de carburants d’aviation durables ? Faites-le nous savoir en laissant un commentaire.

Sources : Connaissance des Energies, Aviacionline, FlightRadar24.com