Questions-réponses : le cadre juridique des énergies renouvelables au Mexique

Cadre du marché

Définition de « l’énergie renouvelable »

Existe-t-il une définition légale de ce qui constitue une « énergie renouvelable » ou une « énergie propre » (ou leurs équivalents) dans votre juridiction ?

La loi sur le secteur de l’électricité et la loi sur la transition énergétique définissent à la fois «l’énergie propre» et «l’énergie renouvelable». Selon l’article 3, section XXII de la loi sur l’industrie de l’électricité, l’« énergie propre » désigne les sources d’énergie et les processus de production d’électricité dans lesquels les émissions ou les déchets (le cas échéant) ne dépassent pas les seuils établis dans le règlement publié en vertu de celle-ci. L’article 3 énumère certaines sources et procédés considérés comme des énergies propres, par exemple l’éolien, l’irradiation solaire, l’énergie marémotrice, la géothermie, la bioénergétique (au sens de la loi pour la promotion et le développement de la bioénergétique), le biogaz, l’hydrogène, l’hydroélectricité, l’énergie nucléaire, la cogénération efficace, l’énergie produite dans les sucreries et l’énergie produite dans les centrales thermiques utilisant le procédé de capture du carbone. Dans certains cas, pour être considérés comme de l’énergie propre, ces sources et processus doivent respecter les critères d’efficacité ou les seuils d’émissions établis par la Commission de réglementation de l’énergie ou le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles.

D’autre part, la loi sur la transition énergétique définit les « énergies renouvelables » comme les énergies issues de phénomènes naturels ou de procédés ou de matériaux transformables en énergie par l’homme et naturellement régénérées, donc disponibles de manière continue ou manière récurrente et dont les processus de production ne génèrent pas d’émissions. Parmi les sources considérées comme des énergies renouvelables figurent le vent, l’irradiation solaire, le mouvement de l’eau sur des cours naturels ou artificiels avec des réservoirs existants d’une capacité de production jusqu’à 30 MW ou d’une densité de puissance supérieure à 10 watts/m2l’énergie des mers, la géothermie et la bioénergétique (au sens de la loi pour la promotion et le développement de la bioénergétique).

Cadre

Quel est le cadre juridique et réglementaire applicable au développement, au financement, à l’exploitation et à la vente de l’électricité et des « attributs environnementaux » des projets d’énergie renouvelable ?

La loi sur l’industrie de l’électricité est la loi qui établit les principales règles de développement, d’exploitation et de vente d’électricité provenant de projets d’énergie renouvelable. Il établit que toutes les centrales électriques d’une capacité de 0,5 MW ou plus nécessitent un permis de la Commission de régulation de l’énergie. Il établit également que la vente d’électricité et d’autres produits sur le marché de gros de l’électricité doit être effectuée au moyen d’accords de couverture de l’électricité. En outre, la loi établit que l’interconnexion des centrales électriques au réseau électrique nécessite la réalisation d’études d’interconnexion par le Centre national de contrôle de l’énergie et la signature d’un accord d’interconnexion avec la Commission fédérale de l’électricité. En outre, il établit l’existence des certificats d’énergie propre en tant que mécanisme de promotion de l’énergie propre et la base du marché des certificats d’énergie propre.

D’autre part, le marché de gros de l’électricité fonctionne conformément aux règles du marché de gros de l’électricité, qui se composent de la base du marché de gros de l’électricité, de manuels réglementaires et d’autres directives. Ce règlement établit des règles pour le fonctionnement des marchés de l’électricité à un jour et en temps réel, pour les processus de facturation et de paiement au sein du marché de gros de l’électricité et pour le processus d’interconnexion des centrales électriques et des charges au réseau électrique, entre autres.

Le financement des centrales électriques n’est pas réglementé de manière spécifique. Par conséquent, l’exécution des contrats de prêt, des documents de garantie, des fiducies et autres documents de financement est régie, par exemple, par le Code de commerce et la Loi sur les titres de créance et les opérations de crédit. Notez que le droit étranger, comme le droit de New York, peut également régir certains documents de financement (par exemple, les contrats de prêt) des centrales électriques.

Incitatifs gouvernementaux

Le gouvernement offre-t-il des incitations pour promouvoir le développement de projets d’énergie renouvelable ? De plus, le gouvernement a-t-il mis en place des politiques qui favorisent également les énergies renouvelables ?

Oui. La loi de transition énergétique pose les bases de la politique publique de promotion des projets d’énergies renouvelables. Selon la loi, l’énergie propre au sein de l’industrie de l’électricité doit augmenter progressivement afin d’atteindre les objectifs de production d’énergie propre et de réduction des émissions. À cette fin, le gouvernement doit promouvoir l’existence de conditions légales, réglementaires et fiscales appropriées qui facilitent l’atteinte de ces objectifs.

Les incitations les plus importantes pour la promotion des projets d’énergie renouvelable sont l’établissement d’obligations en matière d’énergie propre et le droit des producteurs d’énergie propre d’obtenir des certificats d’énergie propre, créant ainsi un marché des certificats d’énergie propre. L’offre sur le marché des certificats d’énergie propre est créée en accordant aux producteurs d’énergie propre un certificat d’énergie propre par MW/heure produit sans utiliser de combustibles fossiles. D’autre part, la demande consiste en l’obligation des fournisseurs et autres entités obligées de démontrer qu’un certain pourcentage de l’électricité consommée dans leurs charges provient d’énergie propre grâce à l’acquisition et au règlement de certificats d’énergie propre.

Les politiques et incitations en matière d’énergies renouvelables sont-elles généralement établies au niveau national, ou sont-elles établies par les États ou d’autres subdivisions politiques ?

Oui. Au Mexique, l’industrie de l’électricité est réglementée au niveau national. Par conséquent, les politiques et incitations énergétiques ne sont pas établies par les États, mais à l’échelle nationale.

Propositions législatives

Décrivez toute proposition législative notable en attente ou prévue concernant les énergies renouvelables dans votre juridiction.

Il n’y a pas de propositions législatives notables en attente ou prévues concernant les énergies renouvelables. Cependant, il est important de considérer que l’industrie des énergies renouvelables est confrontée à l’incertitude en raison des changements dans le cadre juridique et réglementaire, et des décisions prises dans le secteur de l’électricité, depuis que le président Andrés Manuel López Obrador a pris ses fonctions en 2018. Par conséquent, il est raisonnable de s’attendre à d’autres changements et décisions dans l’industrie des énergies renouvelables à court et à moyen terme.

Cadre des litiges

Décrivez le cadre juridique applicable aux litiges entre les acteurs du marché de l’énergie renouvelable, liés à la tarification ou autres.

Les acteurs du marché sont autorisés à convenir du mécanisme de règlement des différends qui serait applicable à leur contrat de couverture d’électricité. Les mécanismes de règlement des différends les plus courants sont la négociation de haut niveau, les tribunaux fédéraux ou locaux, l’avis d’experts et l’arbitrage. En ce qui concerne l’arbitrage, il n’existe pas d’institutions d’arbitrage pour les différends énergétiques au Mexique. Par conséquent, les parties aux accords de couverture de l’électricité désignent généralement des institutions d’arbitrage internationales.

.