Premier grand bond du pays dans l’énergie éolienne à partir de décembre

21 juillet 2022, 23h10

Dernière modification : 21 juillet 2022, 23h16

Infographie : SCT

« >

Infographie : SCT

Alors que le pays est sous le choc des délestages et des réductions de production dans les industries en raison de la pénurie de carburant importé, il y a un développement modeste mais significatif dans le pays : le réseau national devrait recevoir 60 mégawatts supplémentaires d’énergie verte en décembre de cette année. alors que la première centrale éolienne à grande échelle du pays devrait entrer en production au cours de ce mois.

Ce n’est pas le premier projet éolien du pays. Le Bangladesh Power Development Board a construit une centrale éolienne de 0,9 MW près du barrage le long de la rivière Muhuri dans l’upazila de Sonagazi sous le district de Feni en 2005. Trois ans plus tard, une centrale éolienne de 1 MW a été construite à Kutubdia, Cox’s Bazar. Les deux centrales sont désormais hors service en raison d’un manque de supervision et d’intérêt de la part du conseil de développement de l’électricité.

Cette fois, cette centrale électrique en construction à Cox’s Bazar aura un impact avec sa capacité de 60 mégawatts. Le plus grand avantage pour le Bangladesh de ce projet d’énergie verte serait qu’il ne dépendrait d’aucun combustible fossile importé, mais uniquement du vent naturel toute l’année pour générer cette énergie.

La région côtière du pays, longue de 724 km, convient à la production d’énergie éolienne car il existe un potentiel de production d’énergie éolienne important, selon un rapport d’energytrackerasia, un groupe de défense des énergies renouvelables. Le Bangladesh dispose d’un vaste potentiel pour exploiter cette source d’énergie renouvelable, qui reste encore inexploitée.

Le projet éolien de 116,51 millions de dollars a été inauguré le 31 mars de cette année. US-DK Green Energy BD Ltd, une société privée, met en œuvre le projet avec un financement de la société chinoise SPIC Wuiling Power Corporation.

Avec 40% des travaux déjà achevés, le projet attend maintenant l’installation d’éoliennes dans les syndicats de Khurushkul, PM Khali, Chowfaldandi et Pokkhali de Cox’s Bazar près de la côte maritime, ont indiqué des sources du projet. Deux ensembles de turbines ainsi que d’autres équipements nécessaires ont atteint le pays vendredi dernier, ont-ils ajouté.

L’entreprise qui développe le projet vendra l’électricité produite par la centrale au gouvernement dans le cadre d’un contrat de gestion de 18 ans.

Richard Xie, PDG de US-DK Green Energy, a déclaré à The Business Standard : « Les travaux d’installation des tours se poursuivent. Les connexions de fondation de six des 22 éoliennes sont terminées, tandis que celles de quatre autres sont réalisées à 70 %. « 

À l’heure actuelle, les travaux sont un peu lents en raison de la mousson, a-t-il mentionné, ajoutant qu’il faudra environ 45 jours pour terminer les travaux de connexion des fondations des quatre turbines.

Et ensuite, les travaux de raccordement des fondations des 12 turbines restantes commenceront, a-t-il poursuivi.

Il a également déclaré qu’ils s’efforçaient de terminer les travaux du projet dans les délais impartis afin que la centrale électrique puisse entrer en production en décembre.

Le gouvernement a mis l’accent sur la production d’énergie éolienne dans le cadre de l’augmentation de la contribution des énergies renouvelables à l’approvisionnement électrique total du pays à 10% d’ici 2025.

La Division de l’énergie indique que le gouvernement mettra en place une douzaine de centrales éoliennes dans le pays, qui devraient ajouter plus de 500 MW d’électricité au réseau national.

Ce n’est que l’un des 9 premiers projets éoliens de ce type qui devraient être mis en service les uns après les autres.

Outre celui de 60 MW à Cox’s Bazar, trois autres projets éoliens d’une capacité de production d’électricité cumulée de 102 MW sont en cours dans les districts de Sirajganj, Bagerhat et Chuadanga qui seront achevés l’année prochaine.

En outre, la sélection d’un entrepreneur pour un projet d’énergie éolienne de 50 MW à Chandpur Sadar et une centrale de 30 MW à Sonagazi de Feni sont en cours.

En outre, la division Power a prévu de mettre en œuvre six autres projets éoliens d’une capacité totale de 272 MW.

Le projet Cox’s Bazar progresse régulièrement

Un total de 22 éoliennes – installées sur des tours de 110 mètres de haut – transformeront l’énergie éolienne en électricité en utilisant la force aérodynamique des pales du rotor, qui fonctionnent comme une aile d’avion ou une pale de rotor d’hélicoptère, des personnes associées au projet éolien de 60 MW à Cox’s Bazar a déclaré à The Business Standard.

Vendredi dernier, une troisième cargaison est arrivée à Chattogram en provenance de Chine avec 900 tonnes d’équipements dont deux ensembles de turbines.
Les deux expéditions précédentes, l’une en décembre dernier et l’autre en mai de cette année, ont apporté l’équipement nécessaire, y compris les boulons de connexion des fondations.

L’ingénieur chef de projet Mukit Alam Khan a déclaré au SCT qu’une vitesse de vent de trois mètres par seconde est nécessaire pour produire de l’électricité à partir du vent. Et la pleine capacité d’une centrale éolienne ne peut être utilisée que lorsque la vitesse du vent est de neuf mètres par seconde ou plus.

La vitesse moyenne du vent est de 5,5 mètres par seconde sur le site du projet, mais la vitesse du vent est légèrement inférieure en hiver, a-t-il ajouté.

Des objectifs énergétiques verts loin d’être atteints

Le gouvernement, dans sa politique sur les énergies renouvelables, s’était fixé pour objectif de générer 5 % de l’approvisionnement total en électricité à partir de sources d’énergie renouvelables d’ici 2015 et 10 % d’ici 2020.

Mais les objectifs restent non atteints.

Désormais, le gouvernement vise à augmenter la contribution des énergies renouvelables à l’approvisionnement électrique total du pays à 10% d’ici 2025.

Actuellement, moins de 4 % de l’électricité provient de sources renouvelables.

Selon les données fournies par le ministère de l’électricité et de l’énergie, la capacité totale de production d’électricité du pays, y compris les énergies captives et renouvelables, s’élève actuellement à 25 235 MW.

Md Alauddin, ancien président de la Sustainable and Renewable Energy Development Authority, a déclaré au SCT que les initiatives de construction de centrales éoliennes peuvent être considérées comme le début d’un nouveau chapitre dans la diversification du mix énergétique du pays.