L’administration Biden-Harris fait progresser la location d’énergie éolienne offshore sur les côtes atlantique et pacifique

Date : mercredi 27 avril 2022
Contact : [email protected]

WASHINGTON – Le ministère de l’Intérieur a annoncé aujourd’hui que le Bureau of Ocean Energy Management (BOEM) publiera deux appels d’informations et de nominations distincts pour une éventuelle location dans des zones jugées appropriées au large des côtes de l’Oregon et dans l’Atlantique central.

La directrice de BOEM, Amanda Lefton, a fait cette annonce lors de l’International Offshore Wind Partnering Forum, où elle a souligné l’élan de l’administration Biden-Harris pour stimuler un avenir énergétique propre et créer des emplois syndiqués bien rémunérés en déployant 30 gigawatts d’énergie éolienne offshore d’ici 2030. L’année dernière, l’administration Biden-Harris et le ministère de l’Intérieur ont lancé l’industrie éolienne offshore américaine en approuvant et en célébrant l’inauguration des deux premiers projets éoliens offshore à l’échelle commerciale du pays dans les eaux fédérales. Le Département a également organisé une vente aux enchères record dans la baie de New York et a annoncé son intention d’organiser potentiellement jusqu’à sept nouvelles ventes de baux offshore d’ici 2025.

«L’administration Biden-Harris s’est engagée à soutenir une économie d’énergie propre robuste, et les prochaines mesures prises en vue d’une éventuelle location au large des côtes de l’Oregon et du centre de l’Atlantique offrent une autre opportunité de renforcer l’industrie de l’énergie propre tout en créant des emplois syndiqués bien rémunérés», a dit Secrétaire Deb Haaland. « Nous continuerons d’utiliser tous les outils de notre boîte à outils pour lutter contre la crise climatique, réduire nos émissions pour atteindre les objectifs audacieux du président Biden et faire progresser la justice environnementale. »

« Les appels d’informations et de nominations pour l’Oregon et l’Atlantique central fournissent une avenue importante pour solliciter des informations alors que nous identifions les zones potentielles qui pourraient convenir à la future location d’énergie éolienne offshore », a déclaré Amanda Lefton, directrice de la BOEM. « L’annonce d’aujourd’hui reflète des années de travail avec les utilisateurs des océans, les gouvernements tribaux et les agences locales, étatiques et fédérales alors que nous nous efforçons d’atteindre les objectifs ambitieux de l’administration Biden-Harris pour lutter contre le changement climatique et créer des emplois bien rémunérés. »

Prévu de publier dans le Registre fédéral le 29 avril, chaque appel lancera une période de commentaires distincte au cours de laquelle le public pourra soumettre des informations pertinentes sur les conditions du site, les ressources marines et les utilisations des océans à proximité ou dans les zones d’appel. Parallèlement, les entreprises d’énergie éolienne peuvent désigner des zones spécifiques qu’elles aimeraient voir proposées à la location.

Ces appels interviennent après un engagement solide avec les organisations de parties prenantes, les utilisateurs des océans, les agences fédérales, les États, les gouvernements tribaux et d’autres parties pour identifier les conflits et s’engager tôt dans le processus alors que BOEM cherche à faire progresser l’éolien offshore dans les zones de moindre impact. Cette prochaine étape du processus permet à BOEM d’obtenir des informations et de dialoguer avec les utilisateurs et les parties prenantes de l’océan alors que le bureau cherche à identifier les zones de moindre conflit pour la location offshore et le développement de l’énergie éolienne. Ces informations seront utilisées pour réduire considérablement la zone à prendre en compte pour la location de développement éolien offshore alors que BOEM cherche à identifier les zones d’énergie éolienne.

BOEM recherche des informations sur six zones distinctes de l’Atlantique central comprenant près de 3,9 millions d’acres. Le point le plus proche du rivage de l’une ou l’autre des zones se trouve à environ 20 milles marins au large de la côte centrale de l’Atlantique. La publication de l’appel dans le Federal Register lancera une période de commentaires publics de 60 jours se terminant à 23 h 59 HE le 28 juin. Des informations supplémentaires sur l’appel, y compris une carte des zones et des instructions pour commenter, peuvent être trouvées sur BOEM Page Web de l’Atlantique central.

L’Oregon Call, la première action de ce type au large de la côte de l’Oregon, demande des informations sur deux zones qui représentent ensemble environ 1 158 400 acres. Les deux zones – la zone d’appel de Coos Bay et la zone d’appel de Brookings – commencent à environ 12 milles marins du rivage à leurs points les plus proches, au large des côtes du centre et du sud de l’Oregon, respectivement. La publication de cet appel lancera une période de commentaires publics de 60 jours, qui se terminera à 23 h 59 HE le 28 juin. Pour plus d’informations sur l’appel, y compris une carte des zones et des instructions pour commenter, consultez la page Web de l’Oregon de BOEM.

BOEM examinera les commentaires publics et les nominations commerciales en réponse aux appels afin d’analyser les conflits d’utilisation potentiels avant de désigner des zones d’énergie éolienne spécifiques (WEA) dans les zones d’appel respectives. BOEM procédera ensuite à des examens environnementaux des WEA en consultation avec les agences fédérales appropriées, les tribus, les gouvernements des États et locaux et d’autres parties prenantes clés. Après avoir terminé ses examens et consultations environnementaux, BOEM peut proposer une ou plusieurs ventes de baux concurrentielles pour les zones situées à l’intérieur des WEA. Il y aura de multiples opportunités pour la participation du public tout au long de ce processus.

###