La province invite davantage l’industrie de l’énergie éolienne

ST. JOHN’S – Le mardi 26 juillet après-midi, le ministre Andrew Parsons, Industrie, Énergie et Technologie (IET), et le ministre Bernard Davis, Environnement et Changement climatique, ont fait le point sur la production d’énergie éolienne dans la province. Le 5 avril, la province a annoncé pour la première fois que le moratoire sur le développement éolien à Terre-Neuve-et-Labrador était levé, et cette dernière annonce fait avancer la province un peu plus loin dans ce processus.

IET lance un appel pour la soumission de candidatures de zones d’intérêt pour des projets d’énergie éolienne à travers la province, et toutes les terres publiques disponibles dans la province sont ouvertes à cette fin. Toutes les parties intéressées peuvent fournir un nombre quelconque de propositions, et chaque proposition n’a pas de limite de taille géographique.

Les soumissions ont ouvert le même jour que l’annonce, le 26 juillet, et resteront ouvertes jusqu’au 1er octobre. 1. Parsons a déclaré que pendant que les nominations sont ouvertes, NL Hydro terminera son étude d’intégration éolienne qui évaluera la quantité de production éolienne pouvant être soutenue par le réseau électrique.

« Ces résultats seront partagés avec les entreprises et rendus publics pour s’assurer que les projets proposés sont techniquement viables avant la clôture de l’appel à candidatures. »

Parsons a déclaré qu’il comprend qu’il y aura beaucoup de questions à l’avenir, mais qu’elles continueront d’être transparentes tout au long du processus, ce qui offrira l’occasion d’avoir des conversations constructives continues.

« À la fin août, nous organiserons une séance d’information sur la mise en candidature des terres de la Couronne pour répondre aux questions que les entreprises intéressées pourraient avoir. Cela ne veut pas dire que nous ne serons pas disponibles au jour le jour comme nous l’avons été au cours des derniers mois. »

Parsons a déclaré que son département travaillait dur pour comprendre les besoins d’une industrie éolienne.

« Le développement éolien à Terre-Neuve-et-Labrador nous offre une occasion de développement économique et de création d’emplois. Nous savons que la majorité des emplois dans cette industrie se produisent pendant la phase de planification, de développement et de construction, mais elle est également complétée par des emplois pendant l’exploitation et la maintenance. Le nombre d’emplois dépend des projets qui seront approuvés au cours du processus et cela constituera une partie importante des critères de candidature en cours d’élaboration. »

Parsons a déclaré qu’ils doivent s’assurer que les résidents de la province auront la formation nécessaire pour les emplois dans ce secteur des énergies renouvelables.

« Terre-Neuve-et-Labrador possède certaines des meilleures ressources éoliennes en Amérique du Nord. Mon ministère a collaboré avec un certain nombre d’entreprises intéressées à explorer le développement industriel et nous savons qu’elles sont impatientes d’obtenir de plus amples renseignements sur le processus en plusieurs étapes. Alors que nous travaillons à l’élaboration des politiques permettant le développement éolien, nous devons assurer un processus équitable et transparent tout en reconnaissant que cette ressource et ces opportunités appartiennent aux habitants de la province. Nous devons nous assurer que toutes les décisions que nous prenons sont dans le meilleur intérêt des Terre-Neuviens et des Labradoriens, maintenant et à l’avenir. »

À la suite de l’évaluation des candidatures, la province déterminera quels terrains seront disponibles pour la première ronde du processus d’appel d’offres concurrentiel. Parsons a déclaré que l’objectif était que la prochaine étape, l’appel d’offres, soit lancée d’ici la mi-décembre.

Les entreprises ont déjà soumis une demande de terres de la Couronne pour le développement éolien, mais actuellement aucune demande n’a été approuvée. Parsons a déclaré que la province adoptait une approche opportune et essayait de l’accélérer.

« Nous voulons être les premiers sur ce marché émergent, ou certainement près du sommet, mais nous savons aussi que nous devons bien faire les choses en même temps. »

Parsons a déclaré qu’il est essentiel qu’ils s’assurent que toutes les décisions prises sont dans le meilleur intérêt des Terre-Neuviens et des Labradoriens.

« Je crois que cette étape aujourd’hui est certainement positive. Il jette les bases d’un processus qui, je pense, sera couronné de succès.

Un projet proposé pour la péninsule de Port au Port a amené de nombreux résidents à exprimer leurs inquiétudes concernant les impacts potentiels sur l’environnement et la santé que les éoliennes pourraient causer.

Le ministre Davis a déclaré que tous les projets proposés seront soumis au processus d’évaluation environnementale vigoureux et complet de la province.

« Je suis heureux de voir le développement de sources d’énergie alternatives dans cette province. Le niveau d’intérêt pour notre potentiel d’énergie éolienne et hydrogène est révélateur du rôle que nous pouvons jouer dans la transition mondiale vitale vers une économie verte. De telles technologies contribueront à assurer un avenir énergétique durable. Tous les projets proposés seront soumis au processus d’évaluation environnementale rigoureux de la province, qui comprend une occasion pour le public et les parties intéressées de fournir une rétroaction et des commentaires complets avant qu’une décision ne soit prise.

Jaymie White, journaliste de l’Initiative de journalisme local, Wreckhouse Weekly News