Effets des engrais organiques sur les caractéristiques de croissance et la qualité des fruits chez le poirier-jujubier du plateau de Loess

Effet de différents engrais organiques sur la croissance de Pear-jujube

Effet de différents engrais organiques sur la longueur de la branche portante du poirier-jujube

La branche porteuse de jujubier a le double rôle de fructification et de photosynthèse32.33. Il peut être vu de la Fig. 1 que différents traitements d’engrais organiques ont un impact significatif sur la croissance des branches portant des jujubiers. Parmi eux, la plus longue branche porteuse de jujube dans le traitement SC est de 20,17 cm, ce qui est significativement plus élevé que celui des CK et CF ; la longueur des branches portant le jujube dans le traitement SC, SM et BM est augmentée de 34 %, 23 % et 25 % par rapport à celle dans CK, et la différence est significative (p< 0,05), par rapport au traitement de la mucoviscidose, l'augmentation est de 22 %, 12 % et 14 %, respectivement. À partir du 31 mai, la longueur de la branche portant le jujubier dans chaque traitement a augmenté de manière significative. À la fin du mois de juin, la longueur de la branche portant le jujube dans les traitements CK et CF a augmenté lentement, tandis que la longueur de la branche portant le jujube dans les traitements SC, SM et BM a augmenté de 3,76 cm, 2,53 cm et 2,96 cm. cm respectivement.

Figure 1

Effets de différents traitements d’engrais sur le port d’une branche de poire-jujube. Remarque: A différents niveaux, chaque moyenne de population suit une distribution normale avec la même variance. La méthode de différence la moins significative (LSD) a été sélectionnée pour l’analyse de la variance dans le logiciel DPS. Des lettres minuscules différentes indiquent une différence significative entre les traitements (p< 0,05).

Effet de différents engrais organiques sur la surface foliaire du Pear-jujube

La figure 2 montre que l’augmentation de la surface foliaire de chaque traitement de fertilisation est significativement différente de celle de la CK (p< 0,05). La surface foliaire du traitement SC est la plus grande, avec une surface foliaire de 1246 mm2/feuille. La surface foliaire des traitements SC et BM est significativement différente de celle des traitements CK, CF et SM (p< 0,05); Par rapport à celle de CK, la surface foliaire des traitements CF, SC, SM et BM a augmenté de 18,34 %, 44,46 %, 26,67 % et 41,65 %. Par rapport au traitement CF, les traitements aux engrais organiques SC, SM et BM ont augmenté de 22,08 %, 7,04 % et 19,70 %, respectivement. Les engrais pour tourteaux de soja (SC) et les engrais biogaz (BM) ont connu les augmentations les plus importantes.

Figure 2
Figure 2

Effets de différents traitements fertilisants sur la surface foliaire du Poirier-jujube. Remarque: A différents niveaux, chaque moyenne de population suit une distribution normale avec la même variance. La méthode de différence la moins significative (LSD) a été sélectionnée pour l’analyse de la variance dans le logiciel DPS. Des lettres minuscules différentes indiquent une différence significative entre les traitements (p< 0,05).

Effet des engrais organiques sur l’effet photosynthétique du Jujubier pendant la période de floraison et de nouaison

Effet des engrais organiques sur la teneur en chlorophylle du Jujubier pendant la floraison et la nouaison

La teneur en chlorophylle affecte l’absorption et la conversion de l’énergie lumineuse. Le changement du rapport de la chlorophylle a et de la chlorophylle b (chl a/b) peut refléter la force de l’activité photosynthétique des feuilles et la quantité d’énergie lumineuse utilisée par les plantes34. La performance photosynthétique du Jujubier du Poirier pendant la période de floraison et de nouaison affecte directement l’apport de nutriments nécessaires à la floraison et à la nouaison du Jujubier du Poirier, ce qui est d’une grande importance pour le rendement final. On peut voir dans le tableau 3 que quatre traitements ont des effets différents sur la teneur en chlorophylle de Shandi Pear-jujube pendant la période de floraison et de nouaison. La teneur totale en chlorophylle est nettement supérieure à celle de la CK. CF, SC, SM et BM ont augmenté de 22,86 %, 26,73 %, 39,31 % et 43,01 %, respectivement, par rapport à CK. La teneur en chlorophylle a est dans l’ordre SM > BM > SC > CF > CK. Il a été constaté que les engrais organiques peuvent améliorer considérablement la teneur en chlorophylle a. La tendance changeante de la teneur en chlorophylle b est cohérente avec la teneur totale. L’analyse a révélé que la teneur en chl a/b de la CK est la plus élevée. La teneur en chl a/b de BM, SC et CF est significativement inférieure à celle de CK. Il peut être dû à la fertilisation que la synthèse de la chlorophylle B ait été supérieure à celle de la chlorophylle A. Cela peut augmenter considérablement l’absorption des plantes à la lumière bleu-vert, renforcer l’activité photosynthétique du limbe. Parmi eux, l’application d’engrais biogaz a l’effet le plus significatif sur la teneur en chlorophylle, et la teneur totale en chlorophylle est de 10,90 mg/dm2tandis que chl a/b n’est que de 3,27.

Tableau 3 Effets de différents traitements fertilisants sur la teneur en chlorophylle du poirier jujubier.

Effets des engrais organiques sur la structure de la canopée et les propriétés optiques de la canopée du poirier-jujube pendant la floraison et la nouaison

Il peut être vu de la Fig. 3 que le LAI du Pear-jujube après fécondation est significativement plus élevé que celui du CK. Par rapport à CK, CF, SC, SM et BM augmentent respectivement de 15,75 %, 12,46 %, 15,62 % et 24,50 %. Le LAI de BM est jusqu’à 2,17, et il est significativement différent des autres traitements (p< 0,05). La tendance changeante de la fraction d'écart dans différents traitements est opposée à celle du LAI. Le rayonnement photosynthétiquement actif de la canopée est l'indicateur le plus important pour évaluer la transmission de la canopée et la capacité d'interception de la lumière. La densité de lumière des différents traitements est cohérente avec le LAI, qui est exprimé par BM > CF > SM > SC > CK. Parmi eux, la densité de lumière de BM est la plus grande. Elle atteint 38,06 mol/(m2 ré). CF, SC, SM et BM augmentent respectivement de 11,54 %, 8,09 %, 7,96 % et 15,13 % par rapport à CK, et la différence est significative. La transmittance de la canopée du jujube est BM < SM < SC < CF < CK, qui sont réduites de 8,64 %, 14,78 %, 21,62 % et 34,16 % par rapport à CK, respectivement. Les traitements d'engrais organiques sont significativement différents de CK (p< 0,05).

figure 3
figure 3

Effets de différents traitements d’engrais sur les caractéristiques de la canopée du poirier-jujube. Remarque: Remarque : À différents niveaux, chaque moyenne de population suit une distribution normale avec la même variance. La méthode de différence la moins significative (LSD) a été sélectionnée pour l’analyse de la variance dans le logiciel DPS. Des lettres minuscules différentes indiquent une différence significative entre les traitements (p< 0,05).

Effets des engrais organiques sur les caractéristiques photosynthétiques et l’efficacité d’utilisation de l’eau des feuilles du poirier-jujube pendant la floraison et la nouaison

L’engrais organique augmente significativement le Pn et le Gs du Poire-jujube. Les Pn et Gs dans chaque traitement sont dans l’ordre BM > SM > SC > CF > CK. Les Pn et Gs de BM sont les plus élevés, soit 22,38 µmol/(m2 s) et 0,5014 mmol/(m2 s), respectivement. Après fécondation, le Ci est inférieur à celui de CK. Il montre que la fertilisation réduit efficacement Ci. Parmi eux, l’effet du BM qui n’est que de 240,8 µmol/mol est le plus évident. La transpiration est identique à la photosynthèse; ils sont régulés par de nombreux facteurs. La transpiration stomatique est la principale méthode de transpiration35.36. Le Tr des différents traitements est exprimé dans l’ordre BM > CK > CF > SM > SC. Le Tr le plus élevé de BM atteint 8,66 µmol/mol. Cela peut être lié à un LAI plus élevé, et l’efficacité instantanée de l’utilisation de l’eau du SC est la plus élevée, atteignant 3,30 %. La WUEp des traitements CF, SC, SM et BM augmente respectivement de 22,4 %, 64,2 %, 44,3 % et 30,8 % par rapport à celle des CK. Il atteint un niveau de différence significatif (p< 0,05). L'efficacité instantanée de l'utilisation de l'eau de SC, SM et BM est respectivement supérieure de 0,84, 0,44 et 0,17 point de pourcentage à celle de CF (tableau 4).

Tableau 4 Effets de différents engrais organiques sur les caractères photosynthétiques du Poirier-jujube.

Effet des engrais organiques sur l’utilisation de l’eau pendant la période de floraison et de nouaison du poirier-jujube

Effet des engrais organiques sur le SWC pendant la floraison et la nouaison du Shandi Pear-jujube

Le SWC de chaque traitement augmente rapidement avec l’augmentation de la profondeur du sol et a ensuite tendance à être doux. Parmi eux, le SWC de SC et SM est significativement plus élevé que celui de BM, CF et CK. En effet, l’application d’engrais organiques peut faire en sorte que le sol absorbe beaucoup d’eau et empêcher l’infiltration d’eau. Le SWC moyen de chaque traitement dans la couche de sol de 0 à 80 cm est SC > SM > BM > CF > CK. Par rapport à CK (9,37 %), les SC, SM, BM et CF ont augmenté respectivement de 3,69, 3,18, 1,11 et 0,40 %. L’engrais organique est bénéfique pour augmenter la teneur en eau du sol. Parmi eux, l’engrais pour tourteaux de soja (SC) a la plus forte augmentation, ce qui est significativement différent de CK (p< 0,05) (Fig. 4).

Figure 4
chiffre 4

Effets de différents traitements d’engrais sur la teneur en eau du sol.

Effet des engrais organiques sur la teneur relative en eau pendant la floraison et la nouaison du Poirier-jujube

La période de floraison nécessite une humidité suffisante, de sorte que la teneur en eau relative élevée (RWC) aide à mettre en place des fleurs et à améliorer la photosynthèse de Pear-jujube. Il peut être vu de la Fig. 5 que la tendance des feuilles RWC changements de poire-jujube dans chaque traitement est une lente augmentation. Elle diminue légèrement le 12 juin. Cela peut être lié à la forte demande en eau des jujubiers à cette période, où l’application d’engrais organique peut améliorer le RWC des feuilles de Poirier-jujubier, fournissant ainsi l’eau nécessaire à la floraison. Au 1er juillet, le RWC des feuilles atteint le plus haut. Le RWC pour chaque traitement est dans l’ordre BM > SM > SC > CF > CK. Le RWC de BM atteint 94,20%, ce qui est significativement différent de CK (p< 0,05). On peut voir que l'application d'engrais organique peut améliorer le RWC des feuilles. Les RWC de BM, SM et SC augmentent respectivement de 5%, 3% et 2% par rapport à celui de CF.

Figure 5
chiffre 5

Effets de différents traitements d’engrais sur la teneur relative en eau des feuilles du poirier-jujube.

Effet de différents engrais organiques sur la croissance reproductive du poirier de montagne

On peut voir dans le tableau 5 que le nombre total de fleurs, le nombre de fruits et le rendement par plante après fertilisation sont tous supérieurs à ceux de CK, et le traitement SC a l’effet le plus significatif sur la croissance reproductive (p< 0,05). Par rapport à CK, le nombre total de fleurs de CF, SC, SM et BM augmente de 42,59 %, 82,68 %, 14,48 % et 40,39 %, respectivement, et le rendement en fruits par plante a augmenté de 95,47 %, 157,27 %, 68,79 % et 148,48. %, respectivement. Il montre que différents traitements de fertilisation augmentent significativement le taux de nouaison du poirier-jujube. Le taux de nouaison le plus élevé de BM est de 4,57 %. Le taux de nouaison et le rendement de chaque traitement de fertilisation sont significativement plus élevés que CK. Différents engrais organiques ont divers degrés d'influence sur la croissance reproductive du poirier-jujube. En combinaison avec les indicateurs ci-dessus, SC et BM ont les effets les plus significatifs.

Tableau 5 Effets de différents traitements fertilisants sur la croissance reproductive du Poirier-jujube.

Effet de différents engrais organiques sur la qualité nutritionnelle du Poire-jujube

Le tableau 6 montre que la teneur en eau des fruits de SC et BM augmente de 9,15 et 8,26 points de pourcentage, respectivement, par rapport à celle de CK, et atteint une différence significative (p< 0,05). Le TSS, le rapport solide-acide (TSS/TA), le Vc et la teneur totale en flavonoïdes des traitements d'engrais organiques sont plus élevés que ceux du CK. Le TSS de tous les traitements sauf le SM est significativement différent de celui de la CK (p< 0,05). La teneur en acide titrable (TA) est dans l'ordre CK> SM> BM> SC, et le TA le plus bas de SC est inférieur de 0,23% à celui de CK. La teneur en Vc du SC est la plus élevée, atteignant 46,18 mg/kg. C’est une augmentation de 78,92% par rapport à CK. La teneur en Vc de BM et SM augmente également de 59,59% et 43,36%, respectivement, par rapport à celles de CK. La teneur totale en flavonoïdes de chaque traitement de fertilisation est SC > SM > BM > CK. La teneur totale en flavonoïdes de SC atteint 14,35 mg/kg, soit 24,57 % de plus que celle de CK. La teneur totale en flavonoïdes de la SM et de la BM augmente de 17,01 % et 9,2 %, respectivement, par rapport à celle de la CK. De plus, chaque traitement est significativement différent de la CK (p< 0,05). Il n'y a pas de différence significative dans la teneur totale en flavonoïdes entre SM et BM.

Tableau 6 Effets de différents traitements fertilisants sur la qualité nutritive du poirier-jujube.