Décision de décembre concernant la proposition de parc éolien de South Roscommon

Un montage photo montrant une vue d’une partie de Seven Hills Wind Farm.

An Bord Pleanála doit décider d’approuver ou non vingt éoliennes de 180 mètres de haut à South Roscommon d’ici le 5 décembre prochain, a-t-on appris.

Energia Renewables ROI Ltd a déposé une demande de planification à An Bord Pleanála pour le nouveau parc éolien près de Dysart, début juin, un investissement précédemment évalué à 100 millions d’euros.

Au total, le projet d’énergie éolienne de Seven Hills comprendrait jusqu’à 20 éoliennes d’une puissance typique de six à sept mégawatts, soit suffisamment pour alimenter environ 85 000 foyers irlandais en électricité renouvelable chaque année.

Les éoliennes avec une hauteur totale du sol à l’extrémité des pales de 180 mètres, un diamètre de rotor de 162 mètres et une hauteur de moyeu de 99 mètres, sont destinées à une superficie d’environ 588 hectares de terrain au total, indiquent les plans soumis.

Il serait divisé par la route principale R363 en deux groupes d’éoliennes, sept dans la région de Dysart et 13 dans la région de Taughmaconnell, a précédemment indiqué la société lors de l’annonce d’une disposition révisée du projet.

Parmi les townlands affectés au projet figurent Turrock, Cronin, Gortaphuill, Glenrevagh, Tullyneeny, Bredagh, Cuilleenirwan, Cuilleenoolagh, Curry, Milltown, Tobermacloughlin, Skeavally, Boleyduff, Clooncaltry, Feacle, Cam, Tawnagh, Cornageeha, Pollalaher, Ballymullavill, Rooskagh, Bellanamullia, Cloonakille, Monksland et Commeen.

« La disposition du développement proposé a été conçue pour minimiser les effets environnementaux potentiels du développement, tout en maximisant le rendement énergétique du site », indique le rapport de planification, qui fait partie d’un grand nombre de rapports et de rapports environnementaux. études déposées en appui au projet d’énergie renouvelable.

La demande, faite via le processus de développement de l’infrastructure stratégique (SID), directement à An Bord Pleanála demande un permis de construire de dix ans et une période d’exploitation de la turbine de 30 ans à compter de la date de mise en service de l’ensemble du parc éolien.

Un rapport d’évaluation de l’impact sur l’environnement (EIAR) et une déclaration d’impact Natura (NIS) ont été préparés.

La demande est une proposition de coentreprise entre Energia Renewables ROI Ltd. et Galetech Energy Developments Ltd. Energia Renewables ROI Ltd est une filiale du groupe Energia.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi le projet avait été ressuscité, étant donné que la communauté locale avait combattu le projet précédent jusqu’à la Haute Cour il y a plus de six ans et avait gagné, un porte-parole d’Energia avait précédemment souligné que les dernières propositions étaient un « nouveau projet » avec « moins de turbines ». et un nouvel agencement du site ».

La société a reconnu la victoire du tribunal qui a statué que d’autres études environnementales étaient nécessaires en ce qui concerne les systèmes d’eaux souterraines et les inondations locales. Parmi la grande quantité de documents déposés à An Bord Pleanála, cette fois-ci, diverses études et rapports traitent directement du verdict de refus antérieur.

La nouvelle application fait suite à des études et des enquêtes approfondies sur le site, ainsi qu’à un engagement continu avec la communauté locale et les parties prenantes, a déclaré Energia, ajoutant qu’elle comprend un mât météorologique permanent d’une hauteur maximale de 100 mètres pour une période de 30 ans à compter de la date de mise en service de l’ensemble du parc éolien, mise à disposition d’une sous-station 110kV sur site dans la commune de Cam, ainsi que des bâtiments de contrôle associés.

Selon le rapport d’urbanisme, il est proposé de connecter les deux parcelles d’éoliennes via un câblage 33kV sur la voie publique (R363) à la nouvelle sous-station 110kV sur site. À partir d’ici, le câblage de 110 kV se déplacera vers l’est dans le corridor de la voie publique (principalement) jusqu’à la sous-station de 110 kV d’Athlone dans le canton de Monksland.

Une nouvelle baie est proposée à la sous-station Athlone 110kV existante pour faciliter le projet de parc éolien.

L’utilisation des terres est presque entièrement constituée de prairies agricoles utilisées pour le pâturage et l’agriculture de pâturage, explique le rapport de planification, ajoutant que des zones commerciales de foresterie non commerciale, de broussailles, de coupe de tourbe, d’extraction de carrières et de zones résidentielles à faible densité dans les villages voisins.

Il existe un certain nombre de petits lacs, de tourbières et de lacs saisonniers situés à proximité du site, ajoute-t-il.

Energia affirme que le parc éolien fournira également un fonds de bénéfices annuel substantiel pour soutenir les projets communautaires locaux.

La documentation est disponible sur le site Web www.sevenhillswindfarm.ie, An Bord Pleanála ou au conseil du comté de Roscommon.