Automotive s’associe à 5 entreprises pour innover dans le bioéthanol

Voici les domaines de recherche :

(1) Système de production d’éthanol efficace

Il vise à améliorer la technologie de production afin que les carburants au bioéthanol de deuxième génération n’entrent pas en concurrence avec les aliments. L’association construira et exploitera des installations de production pour détecter les problèmes, trouver des solutions et étudier les moyens d’améliorer l’efficacité.

(2) Capture d’oxygène et de CO2 comme sous-produit

L’association étudiera comment tirer parti de la forte concentration d’oxygène généré comme sous-produit lors de la production d’hydrogène, ainsi que du CO2 généré lors de la production de bioéthanol.

(3) Fonctionnement efficace de l’ensemble du système, y compris la consommation de carburant

Les problèmes liés à l’utilisation du bioéthanol comme carburant pour les voitures et autres véhicules seront analysés. Des formules modèles seront également étudiées pour générer des prévisions des volumes de production requis pour les deux matières premières combustibles.

(4) Méthodes efficaces de production agricole

L’association développera un système qui propose des méthodes culturales pour maximiser la production et optimiser la composition des cultures pour assurer la disponibilité des matières premières. Il tentera d’améliorer la précision des rendements des cultures grâce à des études de la structure du sol et à d’autres méthodes.

graphique de test de bioéthanol.jpg

Toyota Brasil : leader dans le développement du flex hybride

En 2019, Toyota Brésil a franchi une étape mondiale avec le lancement du premier Flex Hybrid de l’histoire. La Corolla Hybrid Flex combine un moteur à combustion interne avec un moteur électrique. La différence avec les hybrides conventionnels est que ce moteur thermique est capable d’utiliser à la fois de l’essence et du bioéthanol, ce qui entraîne d’importantes économies d’émissions de CO2.

Le Brésil est l’un des plus grands pays de développement de biocarburants au monde, grâce à son utilisation de la canne à sucre. En plus de créer des emplois tout au long de la chaîne de valeur agro-industrielle, ce type de carburant a le potentiel de compenser et de réabsorber les émissions produites pendant la conduite. Grâce à la photosynthèse, les plantes fixent le carbone de l’environnement, générant un cercle vertueux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre : Par rapport à l’essence, les émissions de CO2 sont jusqu’à 90 % inférieures.

Dans ses usines d’Indaiatuba et de Sorocaba, Toyota Brésil produit la Corolla et la Corolla Cross Hybrid, les seuls hybrides fabriqués en Amérique latine. C’est le cœur de l’hybride que Toyota commercialise en Argentine, où la marque est leader du marché des véhicules électrifiés avec environ 90 % des ventes.

HVO100 en Europe : Huile Végétale Hydrotraitée 100% Renouvelable

En juillet, Toyota Motor Europe (TME) a ​​annoncé que sa gamme diesel serait compatible HVO100 : huile végétale hydrotraitéeou l’huile végétale hydrotraitée, qui est produite à partir d’huiles de palme ou de colza et de déchets recyclés tels que l’huile de cuisson usagée.

Fabriqués à Durban, en Afrique du Sud, à partir de 2023, les Toyota Land Cruiser et Toyota Hilux pourront utiliser le HVO100, qui a un indice de cétane (C80) plus élevé que le diesel standard, ainsi qu’une teneur en soufre et en hydrocarbures aromatiques plus faible. . Ce changement n’affecte pas la capacité du véhicule à fonctionner au diesel standard – vous pouvez utiliser n’importe quel carburant comme d’habitude. Avec le réglage du système d’injection, l’utilisation du HVO100 se traduit par une légère augmentation de la puissance maximale développée par le moteur.

Les distributeurs HVO100 sont de plus en plus répandus dans les stations-service européennes et environ un millier sont déjà en service en Belgique, au Danemark, en Finlande, en Estonie, en Lettonie, en Lituanie, aux Pays-Bas, en Norvège et en Suède. L’augmentation de la demande crée une attente d’atteindre 15,5 millions de tonnes par an en 2030, contre environ quatre millions de tonnes produites aujourd’hui.

Ce type de carburant, ainsi que le bioéthanol ou les carburants synthétiques, sont importants dans la voie de Toyota pour réduire les émissions liées à la mobilité et relever le défi d’atteindre la neutralité carbone avant 2050.